Pensons Sauvage

Potager & permaculture au jardin naturel

19 février 2017
de Isabelle - Pensons Sauvage
Un commentaire

La joyeuse multiplication naturelle des salades

Lorsqu’on démarre un potager, les salades sont souvent la première culture envisagée et la source des premières déconvenues. On s’offre quelques jolis pieds de laitue en jardinerie, sans réaliser que leur aspect fragile et leurs longues feuilles vert fluo sont probablement le signe d’un engraissement artificiel qui les fragilise.

Un rêve de salade, la batavia Pasquier, semence du domaine public

On les repique ensuite dans une terre qui n’a pas encore eu le temps de s’améliorer – car la plupart du temps on ne soupçonne pas la seconde difficulté qui attend les potagistes en devenir : une bonne terre de potager ça prend un peu de temps à s’installer. D’après certaines sources, 18 mois au moins sous un mulch permanent. Et elle ne fera que s’enrichir, s’agrader, avec le temps.

Bref, un travail plein d’amour mais qui envoie un signal éclatant aux nettoyeuses attitrées de tous les jeunes végétaux qui ne fonctionnent pas sainement, j’ai nommé : nos copines les limaces. Le problème est le même avec les semis en place : de ces minuscules bébés issus de semences importées artificiellement dans votre environnement, donc dépaysées, elles ne font qu’une bouchée.

Et après la dévastation on se pose la question de ses pouces verts, de la lune, des promesses de certains conseilleurs… et que sais-je encore. Lire la suite →

15 février 2017
de Isabelle - Pensons Sauvage
0 Commentaires

Notre méthode (très) perso pour soigner le mildiou des tomates

Voilà, mission accomplie : ouverture de ce blog pour le début de la saison ! Afin de diffuser en temps et en heure la méthode originale que j’utilise pour éloigner l’ennemi pernicieux de tous les potagistes amateurs de tomates.

Les pages concernées resteront en tête du site, mais en voici le sommaire :

Une bonne saison et des tomates divines à tous !

23 janvier 2017
de Isabelle - Pensons Sauvage
0 Commentaires

Cessez de travailler au jardin !

 

J’ai passé des années à observer mon jardin, en me limitant aux opérations les plus simples – celles qui visaient à s’assurer qu’on puisse circuler d’un bout à l’autre – mais en laissant pousser et évoluer à leur guise de nombreux îlots. Selon qu’ils étaient à l’ombre ou au soleil, dans un coin humide ou sec, certains qui étaient broussailles il y a quinze ans sont devenus des futaies ou des bouquets d’arbres, d’autres voient s’épanouir des annuelles chaque saison, différentes en sous-bois et sur l’herbe ensoleillée.

Ensuite seulement je m’y suis mise au travail. Et encore, quand je dis au travail, c’est un peu exagéré : rien à voir avec la quantité d’énergie que j’ai déployée pour démarrer notre potager.

Lire la suite →